Mon histoire d'amour pour cette race étonnante (Mise à jour à chaque nouvel évènement marquant)

J'ai recontré cette race par hasard en cherchant un chien de poche qui pourrait tenir compagnie à mon labrador pendant ses dernières années. Maverick (le labrador) et Elhil (l'épagneul papillon) sont vite devenus inséparables. Ils ont passé 3 années magiques qui ont fait renaître le vieux. Ils m'ont malheureusement tous les deux quittés les même week-end.

Mais rapidement Gyzmo est arrivé, suivi de Chrystale (la mère d'Elhil) qui m'a fait la surprise de m'offir deux magnifiques chiots 1 mois et demi après son arrivée. Harley et Hepsy arrivaient donc. Hepsy est resté car il avait été blessé par sa chipie de monstrueuse soeur, mais cette crevette de portée à qui j'ai du donner le biberon toutes les 3 heures pendant quelques semaines a su devenir le chef de la meute actuelle. Harley est partie à 5 mois vers une nouvelle famille . La même année, Hooky est venue rejoindre la tribu. 

Nous en là à 4 chiens à la maison : Gyzmo, Chrystale, Hepsy et Hooky. Avec tout ce petit monde à la maison, mes parents ont fini par craquer pour cette race très intéressante. Ayant décidé de faire stériliser Chrystale qui avait déjà eu suffisamment de portée du haut de ses 5 ans, elle est partie en retraite chez mes parents et est devenue une vraie France-trotteuse. Elle les suit dans tous leurs voyages à travers la France chez amis et membres de la famille.

Reste 3 chiens à la maison et une envie un peu étonnante. Gyzmo est un joli papillon orange ce qui est assez rare. Le orange n'étant pas une couleur dominante (comme le blond chez les hommes), il se perd au fur et à mesure des croisements avec d'autres coloris. J'avais donc envie de trouver une petite femelle orange pour perpétuer le gène. J'ai eu la chance que ça ne tombe pas dans l'oreille d'une sourde car quelques mois après en avoir parlé à différents amis éleveurs rencontrés en expositions, on m'a proposé une petite chienne orangée mais très peu colorée. Jaffa Bulle nous a alors rejoint. Elle n'a pas voulu se comporter en gentille papillonne car elle n'a pas relevé les oreilles malgré l'aide que je lui ai donné. Elle n'a pas non plus voulu sortir la couleur sur la tête pour pouvoir être confirmable. Elle est donc maintenant stérilisée et nous donne de sa joie de vivre tout au long de la journée.

Nous sommes à nouveau à 4 papillons à la maison et espérons voir un jour Hooky et Gyzmo devenir parents à leur tour. Mais malgré des saillies sous surveillance lors de chaque châleurs de Hooky, Il n'y a encore pas encore eu de bébés depuis la naissance de Hepsy et Harley.

En parlant de Harley, cette demoiselle a fini par reoindre la maison après 4 ans et demi passés dans la famille qui l'avait achetée. Un Mercredi midi, je reçois un message sur le répondeur de mon portable pour m'informer qu'elle était dans un refuge de la région Nantaise car sa famille ne pouvait plus s'en occuper. Il est trop tard pour partir ce jour là, la chercher, et je dois travailler Jeudi et Vendredi. Je décide donc de partir dans la mâtinée avec Hepsy pour aller la chercher. Elle devenue un joli petit tonneau, elle est très bien portant, il va falloir la mettre au régime. Bien qu'elle ait été laissée au refuge avec son carnet de vaccination, je ne sais pas encore si elle a été stérilsée comme l'on mentionnés ses anciens propriétaires. Elle ne bougeait pas beaucoup de l'appartement ou elle vivait avec d'autres chiens de tous gabarit et quelques chats. L'un de ses maitre était toujours présent avec eux. Elle doit donc réapprendre à sortir pour faire des balades, avoir un régime adapté et se sentir suffisamment en sécurité pour ne plus angoisser lorsqu'il n'y a plus d'humain à la maison.

Il y a donc a nouveau 5 chiens à la maison.

Souvenirs

De nombreux chats et chiens ont partagés ma vie au cours des années. Certains sont restés plus ou moins longtemps mais ils m'ont tous marqués et j'ai encore souvent une pensée pour eux.

Galerie de Souvenirs

La Race

Epagneul Nain Continental Papillon et Phalène

Dès le 14ème siècle, documents littéraires et iconographiques attestent son existence.

Plus tard, il devient la coqueluche des peintres (le Titien, Clouet, Véronèse, Rubens, Rembrandt, Watteau Van Loo, Fragonard, etc...)

Les «grands» de ce monde, comme les plus modestes, se sont entourés de sa présence et, en France, nombreux sont les châteaux qui détiennent un portrait d'homme, de femme ou d'enfants où pose aussi, pour l'éternité, un gracieux phalène ou papillon, appelé alors Epagneul Nain.

Il ne dépasse guère, adulte le poids d'un jeune chat ; avec une moyenne de 3 kg, on rencontre aussi des phalènes de 1,5 kg et d'autres de 4,5 kg.

Malgré sa taille que certains amateurs de grands chiens qualifierait de ridicule, c'est un sportif : il court volontiers sur les dunes de sable ou en forêt, sans péril pour sa santé ; il saute pour quémander friandise ou caresse.

C'est aussi un sage et il aime méditer sur les coussins du salon et profiter de votre présence lorsque vous êtes assis à (semble t'il ...) ne rien faire. Il ne demande qu'à apprendre et le jeu du rapport d'objet (balle ou jouet) le ravit.

Il n'est pas aboyeur mais il alerte malgré tout lorsque quelque chose d'insolite le dérange. On peut dire encore qu'il a du caractère sans avoir mauvais caractère.

C'est un tendre qui réunit, dans sa petite stature, les qualités de son cousin l' Epagneul de moyenne et grande taille : douceur, même avec les enfants, gentillesse, espièglerie, obéissance et fidélité à son maître.

Et surtout, il est doté d'une belle santé qui, malgré une apparence précieuse, le rend fort rustique et le maintient en forme à nos cotés jusqu'à parfois quinze années.

Le phalène ou le papillon est un chien bien de chez nous, gracieux, d'une belle allure, paré d'une robe soyeuse. Malgré cela, il ne nécessite aucun toilettage, sinon deux brossages hebdomadaires.

Il a tout pour plaire et, de par sa petite taille et ses grandes qualités, il est de plus en plus recherché.

Heureusement pour lui et les amoureux de la race, le phalène, ou le papillon n'est pas très prolifique : la femelle met au monde de 1 à 4 petits, 4 étant un grand maximum. De ce fait, il n'intéresse pas les spéculateurs / marchands de chiens et reste le privilège et le trésor de ceux qui le méritent et de ceux qui l'élèvent par passion.

Source : https://cfenc.fr/nos-races/papillonsphalenes (Fev. 2016)